Industrie e-musicale, un business miné par le piratage

Webeuses, Webeux….

… Comment se passe votre carême ? Avec ou sans musique ? A défaut de pouvoir la siroter comme on le souhaite je vais vous en parler de la musique.

Au hasard de ma navigation je me suis attardé sur le rapport 2011 de la musique digitale, produit par la  Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique (IFPI). L’offre musicale n’a jamais été aussi développée. Tous les jours un  nouvel acteur acteur arrive, Deezer, Pandora, Spotify, MFlow, …. ou il se crée un nouveau moyen d’écouter de la musique en ligne… On parle de téléchargement, streaming, radios en ligne, chaines vidéo, etc.  Le constant est donc que la musique guide l’industrie culturelle dans l’air du digital. Rien qu’en 2010, ces nouveaux modèles représentent en 29% des revenus globaux générés par ce secteur.

Toutefois cet épanouissement de l’économie de musique digitale, ne reflète en rien la santé du secteur tout entier. Depuis 2003 ce marché voit ses revenus décliner rapidement.

Chiffre d'affaires industrie musique France

 

Le téléchargement illégal, plus communément appelé piratage, est le fardeau que partage l’ensemble des acteurs. De nombreuses études démontrent ses conséquences économiques et sociales. Les experts prévoient que d’ici à 2015 il détruira plus d’1 million d’emplois en Europe.

Rapport IFPI 2011

Les professionnels du secteur font face à une technologie et des besoins consommateur en évolution constante. Ils doivent faire évoluer leurs business models en conséquence. Démultiplier les points d’accès ! C’est devenu une course effrénée à l’innovation. Cela se perçoit à la fois coté outils qui tendent de plus en plus à intégrer la musique dans tous les moments de notre quotidien. Mais aussi au niveau de la communication des artistes.

L’avènement des réseaux sociaux a entraîné la relation artiste / fan dans une autre dimension. Tous les artistes ne l’ont pas appréhendé de la même manière. Il ne s’agit pas de gros ou de petits, mais de l’intégration du concept digital artist dans le quotidien de ce dernier.

Qui mieux qu’un artiste pourra nous l’expliquer. Semaine prochaine, je vous publierai l’interview exclusive de Mister….. See yOu neXt wEek

4 thoughts on “Industrie e-musicale, un business miné par le piratage

  1. Ping : Industrie e-musicale, Interview : Riddla vous donne son point de vu « Alix Bicep

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s