L’e-mailing ou le publipostage digital

Chère lectrice, cher lecteur, Bonne année 2012 à tous !

Je vous présente tous mes vœux pour une communication digitale encore plus excitante. Pardon aux novices pour cet écart de langage. Je profite pour vous dire bienvenu dans mon monde du web marketing. Ces dernières années la communication par Internet a montré à quel point elle déstabilisait les codes. Fini l’époque ou l’annonceur effectuait son plan média marketing en décembre pour l’année à venir, ne le touchait pas jusqu’au décembre suivant. Aujourd’hui web marketing symbolise, pertinence du contenu, réactivité de l’annonceur, développement de communauté 2.0, acquisition de trafic ROIste (rentable en bon français).

Ce blog, a pour objectif, de décortiquer, en toute humilité, les codes du web marketing pour une application sur le marché antillais

Un peu de pédagogie

Je commencerai 2012 en enfilant mon costume de pédagogue du web marketing J et ainsi vous parler de l’e-mailing. Tout d’abord un peu de définition. Qu’est-ce que le mailing (publipostage dans le Larousse) ? Wikipédia nous donne la définition suivante : « Le publipostage ou mailing, est la technique de marketing qui consiste à envoyer en nombre des informations ou prospectus publicitaires, par voie postale ou électronique, pour assurer la promotion d’un produit, d’un service ou d’une enseigne. Cette forme de promotion est fréquente dans la vente par correspondance. »

Ainsi l’e-mailing, correspond à l’approche digitale de cet outil marketing. Il s’agit de l’envoi de prospectus publicitaires par courriel (email dans le langage de l’e-marketeur).

Et les chiffres dans tout ca ?

Historiquement, cette forme de promotion est l’une des 1ères à être apparue dans le monde du web marketing. Les annonceurs en ont abusé à l’extrême durant de nombreuses années, étirant dans tous les sens l’e-consommateur en le bombardant d’emails. Bien entendu, les performances de ce levier ont fini par être impactées. Le journal du net nous montre comment les chiffres ont progressivement chuté

Statistiques JDN

L’internaute :

  • Reçoit tellement d’emails qu’il n’ouvre qu’un faible nombre d’entre eux
  • Est tellement submergé d’informations qu’il ne continue que très rarement sur le site de l’annonceur une fois l’email ouvert.
  • Se désabonne toutefois que très peu, grâce au gros travail de qualification de BDD effectué par les annonceurs

Plus d’infos par ici

Le besoin d’expertise plus que jamais utile

Ces données mettent l’accent sur ce besoin d’expertise de plus en plus incontournable. Pourquoi me direz-vous ? Il est si simple de créer une boite email et de communiquer depuis celle-ci.  Et vous avez entièrement raison. Malheureusement la communication commerciale qu’est l’emailing doit faire face à de nombreuses barrières

Premièrement il y a les contraintes techniques. Les internautes ont été tellement submergés d’emails en tout genre qu’ils se sont équipés d’anti-spam. En ne respectant pas certaines règles, ces derniers vous blacklisteront (mettront sur liste noire). Si cela arrive, il vous sera impossible de recontacter l’internaute. Il s’agira donc d’un contact, un prospect, un client, avec lequel vous ne pourrez plus avoir de relations par email. Et cela sera bien dommage !

Le second point est votre faculté à émerger dans le flot des emails que reçoit un internaute par jour. Comment faire pour que ce dernier ouvre le vôtre ? Pour cela pas de secrets, la qualification de la BDD, le choix du bon jour et de la bonne heure d’envoi, la sélection d’un objet de message percutant et pertinent, et plein d’autres éléments feront ou pas que l’ouverture se fasse ou pas.

Mon conseil restera le suivant, vous faire accompagner d’un expert vous assurera la réussite de votre action de communication !

Comment se porte l’e-mailing aux Antilles ?

La grosse difficulté réside dans l’analyse statistique de ce levier. L’absence de données locales ne permet pas de déterminer de manière exacte du niveau de performance de l’e-mailing. Pourtant, nos annonceurs guadeloupéens et martiniquais aimeraient bien pouvoir en tirer parti à 100%.  Pas une semaine ne passe sans qu’on ne me questionne sur l’envoi d’email. Comment fait-on ? Où puis-je trouver une base de données (BDD) ? Quelle est la stratégie d’envoi la plus pertinente ?

Ainsi, au-delà du manque de données, il s’agit du principal levier de web marketing qui intéresse les annonceurs. Cela peut s’expliquer par le fait qu’il s’agisse du plus vieux moyen de communication qui existe sur Internet. Avant les moteurs de recherche et les réseaux sociaux, nous communiquions déjà par le mail de Voila et de Caramail. L’internaute antillais est donc à l’aise avec ce levier. J’irai encore plus loin, le cadre décideur antillais est donc à l’aise avec ce levier.

Les enjeux qui nous attendent concernent avant tout la professionnalisation des prestations fournies. La faculté que nous aurons en tant qu’acteurs du web marketing antillais à produire des statistiques. Mais également les moyens que se donneront les annonceurs pour mettre en place des campagnes d’emailing de qualité. De mauvaises campagnes d’emailing créeront des cercles vicieux qui refroidiront aussi bien les annonceurs dans l’utilisation de ce levier, que les internautes dans la confiance qu’ils accorderont aux mails des acteurs locaux.

La croisée des chemins en conclusion !

A l’image de l’ensemble des perspectives sur l’ensemble des leviers du web marketing, nos îles sont à la croisée des chemins. Notre faculté à professionnaliser nos actions conditionnera la pérennité de ces dernières. Les opportunités tel que le couplage de l’email marketing et des réseaux sociaux, ainsi que le développement de la mobilité par les smartphone, laissent à penser qu’ils nous restent énormément à faire en Guadeloupe et Martinique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s